28 novembre 2007

coup de gueule

Hier soir, comme si ça ne suffisait pas pour ce début de semaine, conseil de discipline de l'élève B. (aucun lien avec moi!!)
La conclusion était prévisible : exclusion définitive.
Mais son dossier a révélé énormément de failles, aucun suivi de cette petite, les institutions se renvoient la balle, et elle finit dehors, exclue encore une fois, en attente d'une solution, encore une fois.
Quelle image a-t-elle des adultes? Quelle confiance peut-elle encore avoir en nous?
Et quand on voit deux membres de la direction du collège rapporter tout le souci qu'ils ont de cette situation
alors que l'un n'était pas là, l'autre était tétanisé lors du 1er incident.
L'élève avait annoncé à sa façon son malaise, son directeur en a ricané... le lendemain c'est notre Sécotine bien-aimée qui en faisait les frais!
Comment être à un tel poste de direction et travailler seul, sans l'équipe pédagogique (le prof principal de B. a du faire son enquête pour savoir ce qu'il se passait!) et surtout se foutre autant du devenir de ses élèves???

A la fin du 1er incident qui fut traumatisant pour certains d'entre nous, le directeur en question s'est confié : "Elle a pété les plombs, du coup j'ai même pas mangé!!"

27 novembre 2007

De qui ? (facile...champagne !)

Tous ces mots terribles qui font des chansons
Parlant de misère, d'ennui, de prison
Ne sont que des leurres, chassant nos démons
Baillonnant la peur, pendant un moment
Chanter c'est pas vivre, mais c'est l'espérer
Chanter c'est survivre, quand on est vidé
Vidé de ses illusions, tout nu et tout con
Et saurait déboussoler, casser, piétiner
Je ne suis ni meilleurs, ni plus mauvais que vous
Contre vents et marrées, envers et contre tout
J'ai chevillé, dans le coeur, un rêve de bonheur
Un jour nouveau qui se lève chasse mon chagrin
Un geste, un regard, un mot, un ami qui vient
Deux arbres dressés dans le ciel, la lune et la nuit
Deux amoureux dans un champ, font comme leurs parents,
Une fille qui revient d'un voyage très loin
Tous ces mots terribles qui font des chansons
La la la la la la la la la la la la la lalalalalalalalalala
Une fille qui revient d'un voyage très loin
... ... ...

lepaysdesémotifs

Au delà de l'évaluation,
Et tant pis si les histoiriens ricanent (c'est parce qu'ils sont gênés dès que l'on parle sentiments)
Je voulais souligner la très grande solidarité pédagogique et amicale qui règne
Dans (presque) l'ensemble de ce collège de France...
Moi, ça m'a fait chaud à mon petit coeur de littéraire (qui lit Voici)
Voilà.
...

24 novembre 2007

Bon courage aux inspectées

Vous verrez que tout se passera bien...

22 novembre 2007

l'expérience interdite

J'ai essayé, au moins....

Aujourd'hui, à 16h30, dans la cave, je me dis qu'il est temps de cesser de vouloir faire sortir aux 3e1 des notions trop complexes de leurs esprits pré-pubères... Après les avoir traités de mollusques accrochés à leur chaise, les avoir prévenus d'une nécrose rapide et précoce de leurs cerveaux inactifs et avoir fait de rapides statistques sur le temps de réaction des élèves avec ou sans nattes, je suis sortie dans le couloir afin de demander à Zézette (et sa nouvelle copine) de venir faire cours à ma place... La réaction fut inattendue pour qui connait la Zézette : elle s'est confondue en excuses, me disant qu'elles allaient parler moins fort... Du coup, je me suis retrouvée à les rassurer (elle et nouvelle copine) sur le sens de ma remarque (et les élèves n'ont rien compris, là non plus, à ma démarche avortée).
Je suis une incomprise.
Plus tard, je surprends keski avec un cahier de texte avec photocopies couleur à l'intérieur!!!! De qui se moque-t-on? Jusqu'où irons-nous?
Quant à Chemato, plutôt que d'être désagréable, il devrait se demander pourquoi la majorité de ses meilleurs amis est professeur de lettres (?)
Et surtout, se demander comment les garder.
Sur ce, je vous embrasse, moi et mes plumes diverses.
lepays.

21 novembre 2007

Petite réflexion/citation pour lepaysquialeboules

"Dans la vie, toujours faire avec, il faut,
pour, aller contre, pouvoir"

(Interprétation starwarsienne nécessaire)

Le Journal de Chemato

Dans un communiqué interne que s'est procuré l'AFP, le Syndicat national des journalistes SNJ du Parisien a protesté contre la une de l'édition de mardi, indiquant qu'elle révélait "une rupture avec la ligne éditoriale du journal".
A vous de juger:
En l'achetant tous les jours, Chemato contribue à la prospérité de tels slogans...

18 novembre 2007

IGNOBLES


Ce qu'il y a de bien, dans les manifs de droite, c'est qu'elles sont rares...Normalement, c'est pas leur culture, descendre dans la rue pour exprimer ce qu'on a sur le coeur, c'est salissant.

A chaque fois d'ailleurs, ça dérape. En 1984, on défendait l'école soi disant libre! En 1999, contre le P.A.C.S, on promettait le "bûcher aux pédés".

En fait, on est content de ne pas en avoir plus, parce ce qu'on y entend est à vomir. Je passais par là, par hasard. On pouvait y lire:

- cheminots, au boulot

- grévistes égoïstes

- liberté, égalité, privilégiés.

Dans le cortège, beaucoup de dames bien peignées et d'hommes a l'allure martiale, pas très loin de la manif Euromillions.

Ils n'étaient que 8000, selon libé...c'est déjà beaucoup.

J'ai quand même failli me faire agresser parce que je dialoguais au téléphone avec un ami en me moquant gentiment d'un manifestant qui avait un cigare. Deux retraités m'ont interpellé de manière très agressive.

En tout cas, si j'avais encore un doute sur l'utilité d'une grève et d'une manif mardi, là, plus de doute : cette droite là nous a déclaré la guerre!

17 novembre 2007

moi aussi


Retour gagnant Clic droit


Trop sympa ce site, du coup j'ai fait ma couverture, d'actualité.

LE site inutile



De vraies couvertures de la série Martine et des titres entierement modifiables sur ce site , c'est vraiement drôle, et tellement inutile.

Ca faisait longtemps depuis ma dernière contribution sur ce blog. Une petite remise en jambe s'impose...

16 novembre 2007

Histoire d'un piège



J’ai donc été pris au piège subtil tendu par quelques-uns, pas très nombreux et que je pense indentifier clairement (…) Le piège est quasi imparable pour un préfet. A la légitime ambition, exprimée clairement, d’être nommé préfet de région, on a su ajouter l’affirmation des éminentes qualités professionnelles et personnelles qui justifient un choix aussi unanime que réfléchi, dixit Debré, du gouvernement.

Mes qualités sont donc si grandes que me voilà l’homme indispensable pour la Corse. Que répondre, sauf à courir le risque bien réel d’une disgrâce, d’une mise hors cadre ou d’une stagnation. Aucun argument légitimement avancé face à cette “mission de grande confiance, témoignage éclatant etc”. Et en plus, c’est sans doute vrai.

Si j’ai plus tard, l’occasion de régler ces comptes, il ne faudra pas oublier le faire…

Il faut donc y aller et gérer dans la hâte tous les problèmes personnels, si nombreux, que nous pose cette nomination, vis à vis des familles, de nos projets en Lozère, de nos moyens qui vont être bien ajustés. Mais ce n’est pas - et de loin - l’essentiel.

Le seul problème sérieux est que j’ai clairement conscience de partir vers une mission impossible, faite de contradictions éclatantes entre le discours public du gouvernement, les négociations plus ou moins secrètes, les intentions réelles des uns et des autres…

Officiellement, ma mission est triple: rétablir l’autorité de l’Etat, contribuer au dialogue républicain, faire avancer les dossiers économiques, sociaux et culturels.

Mais quels sont les moyens? Un préfet ne saurait véritablement actionner les machines judiciaire et policière - pour la police ,un peu sans doute, mais ce n’est pas ma tasse de thé - Cela dit, je vais m’y efforcer. Le problème est qu’il faut aussi veiller à ne pas contrarier le processus “politique” en cours avec la trêve acquise pour trois mois, attendue pour six mois supplémentaires.

En un mot, c’est le grand écart… avec les redoutables conséquences que l’on devine.

Pour les dossiers, j’ai l’impression que la volonté politique est bien hésitante. On peut le comprendre à voir les sommes déversées sur la Corse. Comment répondre à beaucoup à Paris de dire que cela suffit…Mais alors comment répondre aux attentes si impatientes de socio-professionnels de tout poil abreuvés, semble-t-il, ces derniers mois en particulier, de bonnes paroles et de semi-promesses.

En définitive, c’est cela qui me soucie le plus car je crains beaucoup cet exercice de faux-semblant.

Voilà bien vite résumées mes préoccupations du moment. je ne veux pas les exprimer trop publiquement afin de ne pas démoraliser Dominique, qui fait admirablement contre mauvaise fortune bon coeur.

Et j’ai toujours préféré “faire envie que pitié” et je tiens à partir de Versailles - ce poste somptueux que je n’ai jamais aimé - en faisant valoir l’évidente marque de confiance du président de la République et du gouvernement.

Nous partons donc.

Je m’accroche à l’idée que cela peut être pour 18 mois seulement, moyenne approximative de mes prédécesseurs. Et je vais m’efforcer de tenir chronique régulière de cette aventure, mission impossible pour la première fois de ma vie professionnelle”.

Ecrit par le préfet des Yvelines, Claude Erignac, juste après avoir appris sa nomination comme préfet de la région Corse. Février 1996.


15 novembre 2007

!!!!!wcepoijgzjkdnvj!!!


J'avais écrit un truc de partage, sympa et généreux, comme moi, et tout s'est effacé. Je décide donc de ne publier que le titre et l'image (Diane chasseresse), et cela vous avance peu car il y avait finalement peu de lien entre le titre, l'image et le texte...

Voilà comment les efforts sont récompensés.


Diane chasseresse



Saviez vous que le"suif" est de la graisse animale?




Un peu, beaucoup, je n'ai pas que cela à faire, mais je suis généreuse de nature, alors je partage:




" On se dit que le récit continue, le même au sein duquel toutes les histoires n'en font plus qu'une : le long tourment tournoyant d'aimer où sont pris tous les amants et qui les fait identiques. L'âge avance et la curiosité de l'enfance, étrangement, ne s'efface pas. Il y a eu les autres, il y a soi parmi eux, toute l'immense accumulation des corps dans le temps, leur dégringolade en spirale vers le néant qui les avale.Un tourbillon, écrit le poète, qui brûle, agite et déchire. Oui, le vent charrieur de légendes et ses traînantes huées, avec ces noms qu'il porte dans le vide et dont chacun rapporte la même histoire d'aimer.On vient vérifier sa présence à soi dans le noir partagé d'une passion vaine, insistante et vorace, passion dévoreuse de chair, que tout la terre laisse tourner sur elle-même, plantée sur la pointe, comme une toupie de rien et qui erre." Philippe Forest




....je sens qu'on va encore se foutre de moi....

12 novembre 2007

Histoire à papa

Etonnant tract allemand de propagande envoyé dans les lignes américaines par obus spéciaux durant le douloureux siège de Bastogne (hiver 1944) :



"GI's, vous êtes-vous déjà imaginé que sur 100 Américains, 70 jouissent de la vie civile chez eux et que 22 soldats sont entraînés et stationnés chez eux, que 8 seulement font leur devoir outre-mer, qu'il n'y a que 4 hommes sur 100 qui sont engagés dans les combats actuels.
Quelque 60 divisions ont rejoint le front; troupes de combat et services annexes, représentant plus de 2.155.000 officiers et hommes qui accompagnent ces divisions à l'étranger. Ajoutons le 1.000.000 d'hommes des forces aériennes et cela donne un total de 3.155.000 Américains sur les fronts de bataille du monde. (Stars and Stripes, 20 septembre 1944, page 4). Et seulement la moitié d'entre eux font leur devoir pénible dans les combats actuels ! Presque chaque jour, vous pouvez, vous les combattants de première ligne, lire qu'il y en a qui quittent le front pour un travail plus sûr qui les prépare à la période d'après-guerre. Pour vous, leur conseil est le suivant : Laisser les soldats dans l'armée après la guerre jusqu'à ce que nos bonnes places nous soient assurées. Ces malins à la maison espèrent que chaque soldat fera son devoir !"

Spéciale Keski


Keski pianote des heures sur son portable. Seul moyen de l'en sortir, dites lui que vous avez failli adopter un chien ce week end.

Tiens, pour assouvir ta passion...De bien belles photos. Wouf!

10 novembre 2007

Conscience professionnelle


Indice 1 : Au cinéma, on va voir des copies
Indice 2 : Chemato aime le cinéma
Indice 3 : Chemato n'aime pas les copies

Question : Que fait donc Chemato ?

08 novembre 2007

Joyeux 5 000 !


5 000 connexions depuis le lancement du blog y'a un an et demi, c'est pas au poil ?

Bravo à toutzétous, vous êtes formidables !

Pantouflage? Non, rester fashion, tout simplement.


Un défilé de mannequins en charentaises a eu lieu mercredi. Objectif: changer l'image de l'objet et l'associer à la mode et à la modernité.

CéKi Ki va être content?

06 novembre 2007

Les trois couleurs de l'empire

Un documentaire sur l’empire colonial de la France de Jean-Claude Guidicelli et Virginie Adoutte (2001), coproduit par Arte France et Riff International Productions. 1h10 min.
Pour faire suite à notre visite de la



Gustave et Gustave




En fait, je me suis demandée si la Galatée de Moreau avait un lien familial avec la Source de Courbet... Ceci est plus ou moins une question. (Et puis, cela permet de faire le lien avec la journée de demain.)
...
?

05 novembre 2007

Sur l'eau Mercredi...beau temps, pluie de feuilles d'automne seulement

C'est maintenu...On se donne rendez-vous à la maison à 12h. On pique-nique sur la berge.

Là, pas trop de temps... Je vous donne le complément d'infos ce soir.

04 novembre 2007

T'as beau dire, les gonzesses, c'est pas comme les mecs !...

video

Matthias Müller, Home Stories, 1991. Allemagne, 6 min.

Un court-métrage qui relève les stéréotypes sexuels véhiculés par le cinéma classique hollywoodien, à travers des extraits de mélodrames des années 50.

Pour jouer

C'est ici.

Nature, chasse et péchés









Juste pour signaler en passant l'exposition (très riche) de Gustave Courbet au Grand Palais...Comme cela, vous verrez le sujet de rédaction des 3e (Etretat après l'orage), des nus qui vous rappelleront vos origines (...), et puis des sujets de discussions, des vagues...Mieux que "Chasse et pêche" à 3 heures du matin...
Bonne fin de vacances


le pays

02 novembre 2007

"Spain", par Al Jarreau

Beau moment de musique sur le classique de Chick Corea revisité par Al Jarreau. Efficace solo de Steve Gadd en prime. C'est chouette les vacances, partez en Espagne !...